Pour acquis

will be ok

Même avec les personnes les plus proches de nous, on peut se faire prendre pour acquis. Comme si y’avais la poignée dans notre dos où c’est écris « veuillez tirer vers le bas pour retirer/profiter… ». Selon moi, on ne devrait JAMAIS rien prendre pour acquis dans la vie. Cette idée faisant parti de mon idéologie me fait fâcher lorsque je regarde autour de moi et que le monde dans lequel on vit est un monde où beaucoup de gens prennent pour acquis ce qui ne devrait pas. En réalité je vais être bien honnête, je trouve que ça fait du monde ignorant. Certaines valeurs tel l’amour, le respect, l’amitié et la confiance, qui sont parmi celles que j’estime beaucoup, sont souvent négligées/prises pour acquis. Pourtant, étant étudiant en science, on m’a toujours appris à douter et vérifier ses hypothèses, voir les faits et qualifier/quantifier selon les données. Prendre pour acquis, ça revient à négliger son rapport scientifique et modifier ses résultats pour que ça fonctionne même si au départ le résultat n’était pas bon. Pour moi, c’est inacceptable et malhonnête tout comme prendre pour acquis.

J’aurais une expérience à vous raconter, tiré de ma vie personnelle. La voici:

Mes parents se sont séparés en 2006 lorsque j’avais 10 ans. Après ce temps, moi et mon frère vivions chez mon père car ma mère ne travaillait pas et n’avait pas les moyens de nous garder tous les deux. Mon père me dit depuis que j’ai douze ans qu’à 18 ans je sacrerais mon camp de chez moi. Moi et mon frère jumeau on lui coûte trop cher et je pense que c’est pour cela qu’il nous menace. Mon frère, étant plus rebelle et moins réservé, ne s’est pas calmé pour retenir ses actes ou paroles pouvant choquer mon père. Ainsi, n’étant pas aussi studieux que moi, il a été mis dehors de chez moi à 17 ans. Il est entré sur le marché du travail. La perte de mon frère dans ma vie quotidienne m’a attristé et de le voir dans cette situation, c’est-à-dire sans aide de personne et seul m’attristait. Je trouvais cela injuste, j’aurais voulu crier sur tous les toits que les actions de mon père étaient dérangés et irrationnels, qui laisse son propre fils seul sans aide? Personne! Quiconque dans la vie a besoin de soutient, et mon frère, il n’en avait pas. Ah, oui il avait le soutien émotionnel de sa mère qui ne pouvait pas l’aider, mais le déni de son père de l’autre côté. Je vois ça comme un très mauvais échange. Se faire ignorer par sa propre famille, ça te fait mal. Cependant, je ne le criais pas sur tous les toits que je n’étais pas d’accord avec les agissements de mon père puisque j’étais toujours aux études et que je voulais avoir des études universitaires: je devais donc économiser, me préparer mentalement à déménager, choisir un programme en science afin d’avoir mon BAC en main. (C’est la suite logique d’une bonne vie dictée par ma mère  »soit médecin, avocat ou ingénieur » disait-elle).

Mon père a pourtant décidé de garder la maison à trois étages, dans laquelle on habitait toute la famille unie avant leur rupture, jusqu’à mes 18 ans tout en me répétant constamment qu’il me crissait dehors à 18 ans.

Dans ce sens, mon père me garde dans sa maison à tort. Puisqu’il me considère comme un fardeau fiscal, alias une dette. À ses yeux, il me donne de l’argent en me payant le loyer et la nourriture et il veut le respect en retour. Excusez-moi, mais j’ai beaucoup de difficulté à accepter ceci, vous comprendrez pourquoi…

Mais où sont passé les belles valeurs, rendu à un point où l’argent passe au-dessus des valeurs familiales, est-ce vraiment où on est rendu?  » Salut papa, je viens te voir pour réclamer de l’aide, j’ai besoin de toi parce que je veux me préparer un avenir de qualité, mais que tu m’as jamais vu là  l’université ou tu n’as jamais été) vraiment et que puisque tu ne crois pas vraiment en moi tu me donnes tes biens sans aucune bonne volonté vraiment ». Ça aurait pu être ma dose d’amour, mais t’en a décidé autrement. Là je vais me la fermer, j’vais essayer de montrer que j’ capable de t’aimer pareil même si j’me sens de trop.

Et quand on sera rendu grand, qu’ils seront vieux et qu’ils marcheront avec une canne, on nous demandera de prendre soin d’eux, nos parents. On leur répondra que tout ce qu’ils nous ont donné sont des biens matériels en attendant une sorte de récompense, comme si c’était un acquis.

Et rendu là, je lui ferai sont chèque de paye, comme qu’il a fait avec moi. Comme si je n’étais qu’une personne qui n’aura rien à fouttre de ses sentiments. J’ pourrais peut-être me qualifier d’inhumain rendu la?

On récolte ce que l’on sème comme on dit…

Sous tout le respect que je te dois Papa, oui t’as su t’occuper de nous et tu as fait de ton mieux pour gagner ta vie en même temps de nous apporter trois repas par jours sur la table, tu as peut-être fait de ton mieux que tu pouvais pour essayer de nous élever, mais je suis vraiment pas en accord avec ce que tu nous dis moi et mon frère depuis toutes ces années. Certains dirons, tu l’as eu facile toutes ces années, t’as rien à te plaindre. Fine, mais selon moi on ne dit pas des choses comme cela à ses enfants, surtout quand ils ont 12 ans.

Selon moi, tu changes les données du rapport scientifique. De plus, tu me prends pour acquis dans ce sens.

Publicités

14 réflexions sur “Pour acquis

  1. Bien triste histoire… Je vis quelque chose de similaire avec mes parents. Sauf qu’eux changent complètement d’avis souvent et j’ai l’impossibilité de voir l’avenir… En tout cas, j’ai la même idéologie de ne rien prendre pour acquis.

    Aimé par 2 people

    1. Merci Larry Cow Ver. Je crois qu’on doit s’y adapter notre style de vie. Pas toujours facile à faire cependant… Je crois que vous aimerez mes prochains articles si vous êtes d’accord avec ce qui est écrit ici 😊 et au plaisir chère xx

      J'aime

    2. À propos de ton avenir, j’ai peut-être ceci à te dire à prendre et à analyser si tu veux bien y penser : fais toi confiance et fais ce que tu aimes 🙂 les parents pourront juger et ils te connaissent très bien, mais au final c’est toi qui sait ! Encore y’a plusieurs facteurs à considérer, mais si tu choisis quelque chose qui te passionne et qui est un bon choix pour toi et ceux autour, je crois que c’est gagnant. Bref, j’ai un de mes prochain texte qui parlera du sujet et je t’invite à t’abonner si tu veux mon opinion d’un homme de 20 ans qui a une assez grande expérience de vie, mais je suis comme tous les jeunes j’ai aussi les mêmes peurs, inquiétudes, etc. Je crois pouvoir vous aider à prendre une décision éclairée à travers mes texte, mais je ne dirais jamais comment faire!

      J'aime

  2. Sans aller jusqu’à ta situation, chez moi aussi il était question de respect et de soumission parce que j’étais nourri-logé-blanchi.
    C’est une situation que je ne souhaite absolument pas reproduire parce qu’à la base… je n’avais pas demandé à venir au monde, c’était leur choix, leurs actes… Même si quelque part elle a fait de moi ce que je suis !
    Pour en revenir au sujet principale de ton article, à mon sens c’est évident que rien est à prendre pour acquis, que ce soit au travail, dans la vie privée et en amour… C’est le meilleur moyen de tout gâcher. Même si ça demande un peu d’effort, remettre les choses en cause !

    Aimé par 2 people

    1. Je ne comprend pas votre dernière phrase, remettre les choses en cause? Que voulez-vous dire? 🙂

      Et j’en déduis qu’avec votre commentaire mon expérience vous rejoint et que ce n’est certainement pas une chose que vous voulez reproduire en tant que père?

      J'aime

  3. « Là je vais me la fermer, j’vais essayer de montrer que j’ capable de t’aimer pareil même si j’me sens de trop. »

    C’est très beau, et surtout, très noble,
    si l’Amour arrive à naître dans des conditions de détresse émotionnelle,
    qu’il n’est pas seulement montré, mais aussi ressenti,
    à travers la colère et la souffrance.

    Aimer, même lorsque le « mieux » qu’a pu faire nos parents n’a pas été suffisant,
    c’est tout un défi.

    La sensibilité de ton écriture m’a touchée
    et je sens de tes écrits des émotions fortes, qui ne demandent qu’à sortir
    plutôt que du négativisme.

    Aimé par 2 people

  4. Bonjour et merci d’avoir visité mon blog ☺ la vie nnest pas un long fleuve tranquille. Mon enfance n’a pas été très belle, il y a toujours pire que « nous ». Si j’ai du mal à pardonner, j’ai appris à savoir tourner la page, les pages… j’en suis resortie plus forte… vivant mon indépendance à 19 ans… il ne faut surtout pas vivre avec son passé mais c’est lui qui nous a construit. Il ne faut pas oublier, mais il faut avancer 😉
    Je suis entièrement d’accord avec tout ce qui a été dit dans cet article.
    Et je trouve ca beau, courageux et fort de partager ces instants.
    Bonne soirée

    Aimé par 1 personne

    1. Avec plaisir, tu me rends la pareille 🙂 merci pour le conseil, l’acceptation est une chose, et de vivre dans le passé en est une autre comme vous dites. Je sais que vous parlez par expérience et ça paraît!

      Bonne soirée à vous chère xx

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s